Environnement

Cette nouvelle décharge publique, appelée Centre d’enfouissement technique intercommunal des déchets urbains, devait être constituée d’après les normes requises, de bassins, composés de plusieurs systèmes alvéolaires dans lesquels, les déchets sont enfouis par couches superposées alternées de couches d’herbes.
Or aujourd’hui, au lieu de plusieurs bassins dans lesquels, les déchets doivent être enfouis par couches superposées alternées de couches d’herbes, on ne retrouve qu’une immense excavation géante destinée au déchargement brut des déchets urbains avec étalement et compactage des déchets.
Contrairement à cette pratique, la technique d’enfouissement des déchets consiste à remplir des alvéoles disséminées à l’intérieur d’immenses bassins par des déchets étalés en couches étagées et alternées de couches d’herbes.
Les utilisateurs et bénéficiaires de ce centre moderne d’enfouissement sont les communes de Sidi Ben Yebka, Mohgoun, Hassi Mefsoukh et les quartiers de Cap Carbon, d’où son appellation (intercommunal). Pourtant les perspectives d’exploitation de ce centre d’enfouissement de déchets urbains, sont impressionnantes, pour lequel a été réservée une superficie de 25 hectares. *
En effet, plus de 50 000 tonnes de déchets supplémentaires seront générés en 2012. Pour l’horizon 2020, le tonnage des déchets évoluera vers 85.000 tonnes et générera plus de 700 000 tonnes de déchets cumulés à cet horizon. Cependant l’aspect environnemental doit être amélioré de même que l’accès à la décharge qui, aujourd’hui, relève du parcours du combattant.
En effet, cette piste d’accès nécessitera impérativement une reconfiguration urgente. A ce titre les responsables locaux, ont été invités à revoir l’aspect pratique de l’accès à la décharge, ainsi que le mode d’étalement et du compactage des déchets en fonction de leur acquisition. Ce futur centre, viendra renforcer ceux déjà existant dans la wilaya, à savoir celui d’El Ançor, qui doit être officiellement réactivé en ce mois de janvier et celui de Hassi Bounif.

B.Djamel - Ouest Tribune du 11/01/2011 -