Le wali d'Oran à  Arzew: Tous les bidonvilles seront éradiqués    

   

par Houari Barti   

                 

Oran devra en finir définitivement avec les bidonvilles d'ici au plus tard trois années, a affirmé hier le wali d'Oran, M. Abdelmalek Boudiaf, lors d'une conférence de presse animée en marge de sa visite à la daïra d'Arzew. «Les bidonvilles devraient être complètement éradiqués d'ici deux ans et demi à trois ans », a-t-il indiqué dans un exposé résumant les principales décisions adoptées à l'issue de sa visite. Le chef de l'exécutif a annoncé, à ce propos, le lancement prochain d'une étude globale donnant l'état des lieux détaillé de la situation des bidonvilles dans la wilaya, en vue d'éradiquer ce phénomène qui défigure le cachet urbain de la cité. Lors de son passage dans les communes de Sidi Ben Yebka et d'Arzew, M. Boudiaf a pu constater l'état d'avancement des différents projets, notamment en matière de logements, qui accusent des retards importants (programme 2004-2009), avec un taux d'avancement des travaux ne dépassant pas, en moyenne, les 50 %. Le problème des coupures intempestives d'électricité dans la commune de Hassi Ben Yebka (ex Négrier) qui a été, au même titre que le problème de l'insécurité et de la délinquance, soulevé avec insistance par les citoyens de la localité devra être réglé d'ici la fin du premier semestre 2011, a promis le wali, qui a affirmé avoir donné des instructions dans ce sens à Sonelgaz. Par ailleurs, la wilaya soutient le projet de protection de la commune des inondations, un projet dont une première étude a estimé le coût à près de 30 milliards de centimes. Le wali s'est également engagé à prendre en charge le problème des fiscalités résultant de l'exploitation des carrières de la commune qui ne bénéficient pas nécessairement à la localité de Sidi Ben Yebka. S'agissant des locaux commerciaux, notamment ceux d'Arzew, le chef de l'exécutif a indiqué qu'une commission de la wilaya, présidée par le secrétaire général, se chargera de leur distribution, dans les plus brefs délais, aux jeunes. Il a précisé qu'une instruction a été donnée pour que les prix des locaux soient définis en considérant les spécificités socio-économiques de chaque région.

Quotidien d'ORAN - Edition du 25/11/2010